Google Disavow : c'est quoi et comment le faire pour mieux se positionner

Google Disavow : c’est quoi et comment le faire pour mieux se positionner

Nous savons tous à présent combien il est important d’établir des liens avec nos entreprises, n’est-ce pas ?

Une stratégie de création de liens va nous permettre de gagner en autorité et de grimper dans les rangs de Google. Mais… tout lien est bon ?

La réponse est NON ! Tous les liens ne sont pas bons pour notre marque.

Néanmoins, si vous avez des liens de retour, ou si vous obtenez de mauvais liens, ne vous inquiétez pas. Il existe une solution libre pour les interdire et les empêcher de vous nuire : l’outil Google Disavow.

L’outil Google Disavow : à quoi sert cet outil ?

L’outil Google Disavow Tool est l’outil proposé par Google lui-même pour interdire les liens de votre site web.

Lorsque vous avez analysé le profil des liens de votre site web et que vous avez détecté des liens de retour qui pourraient nuire à votre marque en termes de positionnement, il est temps de les supprimer.

Pour ce faire, deux possibilités s’offrent à vous :

Vous pouvez en parler au webmaster et lui demander de les supprimer. C’est l’option la plus rapide, mais pas toujours la plus efficace.

Utilisez l’outil Google pour désavouer. Cette option est plus complexe mais efficace et, une fois les liens envoyés à désavouer, il peut s’écouler jusqu’à 6 mois avant que Google ne cesse de les associer à votre site web.

Il y aura des cas, surtout avec des liens toxiques, où ce ne sera pas vous qui les demanderez, mais ils seront mis en mode spam et vous feront du tort. C’est pourquoi la deuxième option devrait toujours être utilisée.

Établissement de liens et désaveux : avoir des liens de qualité

Souvent, l’erreur courante (surtout au début d’un projet) est d’essayer d’obtenir le maximum de liens. Et s’il y a quelque chose que vous devez préciser, c’est bien cela :

DANS LA CRÉATION DE LIENS, LA QUANTITÉ N’EST PAS MEILLEURE QUE LA QUALITÉ

Vous avez sans doute entendu dire que plus vous avez de liens, mieux vaut pousser votre site et faire en sorte que Google le parcoure plus rapidement.

J’ai créé un site, j’y ai mis toutes sortes de liens et… dans le pire des cas, si je suis pénalisé pour le web, j’en crée un autre.

Mais que faire lorsque ce site est une entreprise ? Êtes-vous prêt à jeter tout votre travail pour une mauvaise stratégie de liens qui vous mène à la sanction ?

Pourquoi tous les liens ne sont-ils pas bons ?

L’importance de désavouer avec Google Disavow est de détecter en premier lieu les liens de retour qui ne sont pas bons pour votre entreprise.

Pourquoi les liens ne sont-ils pas tous bons ? Parce qu’ils peuvent affecter négativement votre stratégie de positionnement.

Lorsque nous prenons un projet déjà commencé et que nous étudions le profil des liens, parallèlement à l’obtention de liens de qualité, le désaveu correspondant doit être fait (si nécessaire).

Plus tard, nous vous donnerons une série de conseils pour vous permettre de détecter ces liens toxiques et de les désavouer. Toutefois, il est important que ces actions soient menées par un professionnel, dans la mesure du possible. D’autant plus que votre site a déjà un trafic considérable.

N’oubliez pas que si vous désavouez sans le savoir, deux choses peuvent se produire :

Vous vous retrouverez avec des liens toxiques à désavouer.
Vous désavouez les liens de qualité.

Comment détecter les liens toxiques ?

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, vous vous demandez probablement comment vous pouvez détecter vous-même les liens toxiques. Nous allons donc vous donner quelques conseils sur la façon de les reconnaître :

Hotlinking
Ces liens qui pointent vers votre site web mais dont la destination est une image (jpg, jpeg). Tous ces backlinks, vous devrez les refuser massivement.

Liens vers des extensions de domaines pas courants
Si vous avez des backlinks qui proviennent de pages avec des extensions de domaines autres que les habituelles (.com, .fr, .org, .net …), regardez et si vous estimez que c’est pour vous nuire, pensez à faire un désaveu après ses études. Ces types d’extensions peuvent être généralement : .xyz, .tk, .biz, entre autres.

Liens des pages avec domaines étrangers
Si vous avez un site web en français et uniquement pour une clientèle française, il n’est pas pertinent d’avoir des liens d’autres pays. Comme les précédentes, elles peuvent être créées automatiquement et vous devez les contrôler.

Sites web avec sanctions
Si vous avez obtenu des liens à partir d’un site web pénalisé, cela vous affectera également.

Pour le détecter, vous devez pouvoir accéder à des outils d’analyse web tels que Semrush, Ahrefs, Sistrix, etc.

Profils et forums
Les profils et les forums sont un cas plus complexe. Leur pratique peut être positive pour votre stratégie de création de liens, mais elle peut aussi vous affecter négativement.

La création de liens dans les profils, les forums et les annuaires est une pratique positive si elle est faite avec bon sens et dans des espaces thématiques, où il y a accord et où vous pouvez apporter une valeur ajoutée. Analysez le forum ou l’annuaire avant de poster un lien.

Par exemple, si vous avez une entreprise de rénovation, il serait judicieux de figurer dans les annuaires des entreprises de construction. Il en va de même pour les forums de réparation où, en tant qu’expert, vous pouvez donner votre avis sur les doutes des utilisateurs.

Si vous avez créé des profils dans un annuaire ou un forum parce que vous avez plus de liens vers votre site web, il est temps de les étudier un par un et de décider lesquels seront désautorisés par Google Disavow.

Sites web des sous-domaines
Il s’agit généralement de pages qui sont exclusivement destinées à la création de liens. Beaucoup les utilisent, mais ce n’est pas une pratique recommandée. Par conséquent, ces liens pourraient également être refusés.

Dans cette section, nous faisons référence à des sites web tels que Jimdo, Blogger… (n’oubliez pas que nous parlons de sites web avec ce sous-domaine, et non de la création d’un site web avec ce CMS).

Sites pornographiques, casinos en ligne ou contenu pour adultes
Il n’y a pas grand-chose à ajouter. Si vous avez des liens de retour vers ce type de site, interdisez-les si vous n’êtes pas dans le domaine.

Bien que ce soient là certains des schémas qui suivent généralement les liens à interdire avec Google Disavow, la réalité est un peu plus complexe. Toutefois, cela vous aidera à vous faire une idée de ce à quoi ressemble votre profil de lien.

Comment faire pour désavouer le lien dans la console de recherche, étape par étape

C’est l’heure de la pratique ! Et résumons-les en 4 étapes

Détecter les liens toxiques

C’est la première étape. Détectez les liens à interdire. Bien que nous vous ayons donné quelques astuces pour les reconnaître, vous devez d’abord les trouver.

Pour connaître les liens qui pointent vers votre site web, allez dans la section des liens de la Google Search Console et vous obtiendrez la liste.

Il existe d’autres options telles que Semrush et Ahrefs, mais ce sont des outils payants. Personnellement, Ahrefs est le plus confortable, le plus intuitif et le plus pratique pour ça, mais cela dépendra de vous.

Lorsque vous avez la liste des liens à désavouer, faites-en un document Excel.

Préparer le fichier Disavow.txt

Le fichier qui est envoyé pour que le lien soit désactivé dans la console de recherche doit être écrit en texte simple .txt. Vous pouvez le faire avec le bloc-notes par défaut de n’importe quel ordinateur.

Lorsque vous écrivez le fichier .txt avec les liens toxiques, la syntaxe doit être la suivante :

  • Pour interdire les liens pour un domaine entier (option recommandée), utilisez : domain:example.com
  • Pour le refus des liens d’une page particulière : https://exemple.com/page-e-desavouer
  • Si vous souhaitez ajouter des commentaires dans le document, utilisez les commentaires : #comment. Les commentaires sont généralement utilisés, par exemple, pour fixer la date à laquelle la mise à jour du désaveu a été téléchargée.
  • N’OUBLIEZ PAS : Pour que le fichier soit correct, vous devrez mettre une commande par ligne (domaine, URL spécifique, commentaires).

Téléchargez le fichier sur l’outil Google Disavow

Si vous avez déjà préparé le fichier .txt, allez à la page de l’outil et choisissez le domaine vers lequel vous voulez interdire les liens. Pour ce faire, vous devez l’avoir sur votre propriété.

Mettez à jour votre fichier Disavow.txt

Au fil du temps, vous devrez mettre à jour le fichier avec les nouveaux liens toxiques qui sont apparus.

Comme l’outil de désaveu des liens de la console de recherche ne vous permet de télécharger qu’un seul fichier, il est recommandé de mettre à jour le fichier original et de télécharger la nouvelle version.

Vous pouvez également supprimer le fichier du désavouement si, par exemple, vous vous êtes trompé lors du téléchargement. Il est toutefois conseillé de ne pas le faire.

Pensez que si vous reconsidérez un lien, il pourrait ne plus avoir la même valeur.

Combien de temps faut-il pour qu’un désaveu prenne effet ?

Au début de l’article, nous avons fait remarquer que cela pourrait prendre jusqu’à 6 mois. Mais la vérité est que vous ne pouvez pas prévoir quand Google refusera ces liens.

L’essentiel est de ne pas être obsédé par le sujet. Surtout, ne consultez pas constamment la console de recherche, Ahrefs, Semrush ou d’autres outils.

Même si Google a interdit ces liens, il est possible que l’outil vous les montre quand même.

D’un autre côté, il faut savoir que Google s’est beaucoup amélioré et, avec Penguin 4.0, certains liens toxiques sont détectés et vous n’avez pas à les interdire.

Les erreurs les plus courantes lors du désaveu

Le Google Disavow Tool est un outil pratique, mais avec lequel il est facile de se tromper. Alors assurez-vous de bien faire les choses.

Voici quelques-unes des erreurs typiques de l’outil Google Disavow :

  • Désactivation des liens incorrects. Cela se fait généralement par ignorance, mais avant de supprimer tout lien, assurez-vous de le faire.
  • Utilisez un formatage incorrect. Seuls les fichiers .txt sont valables. Oubliez tout fichier qui n’est pas en texte clair : Excel, Word, etc. ET UNE COMMANDE PAR LIGNE.
  • Allez à des URL très spécifiques. L’idéal est d’aller à un domaine complet, mais si vous commencez à interdire des URL spécifiques, il est possible que certaines d’entre elles soient oubliées ou que vous les mettiez dans un format incorrect.
  • Commentaires abusifs. Ne les utilisez qu’en cas de nécessité. Ils peuvent vous embrouiller ou vous empêcher de télécharger le fichier.
  • Nombre de liens. L’outil Disavow n’accepte que 100 000 URL ou un poids de 2 Mo. Ne vous inquiétez pas, c’est difficile à réaliser.
Un petit clic pour évaluer l'article
[Total : 0   Moyenne : 0/5]