Comment rédiger un article de blog ?

Vous vous asseyez pour écrire et le sujet n’est pas clair. Vous écrivez le titre et vous bloquez sur l’introduction. Vous écrivez, supprimez, écrivez et supprimez à nouveau.

Une fois de plus, vous abandonnez. “Qui va le lire de toute façon ?

Dans cet article, nous vous expliquons comment écrire un article de blog étape par étape pour captiver vos lecteurs du début à la fin.

Apporter de la valeur à son audience

Avant de commencer à rédiger votre article de blog, ayez une idée précise de votre audience. Que veut-il savoir ? Qu’est-ce qui va l’intéresser ?

C’est là que la création de vos buyer personas s’avère utile. Tenez compte de ce que vous savez de vos lecteurs et de leurs intérêts lorsque vous créez un sujet pour votre article de blog.

Par exemple, si vos lecteurs sont des milléniaux qui cherchent à créer leur propre entreprise, vous n’avez probablement pas besoin de leur fournir des informations sur la façon de se lancer dans les réseaux sociaux, puisque la plupart d’entre eux l’ont déjà fait.

Cependant, vous pouvez leur donner des informations sur la manière d’adapter leur approche des réseaux sociaux, en passant d’une approche plus décontractée et personnelle à une approche plus entrepreneuriale !

Organisez votre contenu dans un plan

Les articles de blog peuvent parfois contenir une quantité écrasante d’informations pour le lecteur et l’auteur.

L’astuce consiste à organiser les informations de manière à ce que les lecteurs ne se sentent pas intimidés par la longueur ou la quantité de contenu.

L’organisation peut prendre de nombreuses formes (sections, listes, conseils… ce qui est le plus approprié), mais elle doit être organisée !

Pour réaliser cette étape, il vous suffit de faire un plan de votre article. Ainsi, avant de commencer à rédiger, vous saurez quels points vous voulez aborder et dans quel ordre.

Optimisez le référencement de l’article de blog

Lorsque vous avez fini d’écrire, revenez en arrière et optimisez votre article pour la recherche.

Voici un petit rappel de ce que vous pouvez et devez rechercher :

Meta Title et Titre H1

La plupart des CMS utilisent le titre de votre article comme titre de page, qui est l’élément de référencement sur page le plus important à votre disposition.

Dans la meta-title et le titre de l’article, vous devrez inclure naturellement les mots-clés/expressions que votre audience recherche.

Ne compliquez pas trop votre titre en essayant d’introduire des mots-clés là où ils n’ont pas leur place naturelle.

Essayez également de garder des titres courts (idéalement moins de 65 caractères) afin qu’ils ne soient pas tronqués dans les résultats des moteurs de recherche.

La méta-description

Les méta-descriptions sont ce qui se trouve sous le titre de la page de l’article dans les pages de résultats de recherche de Google.

Ils fournissent aux utilisateurs un bref résumé de l’article avant qu’ils ne cliquent dessus. Idéalement, ils doivent comporter entre 150 et 160 caractères.

Bien que les méta-descriptions ne soient plus un facteur dans l’algorithme de classement des mots clés de Google, elles donnent aux utilisateurs un aperçu de ce qu’ils obtiendront en lisant le message et peuvent contribuer à améliorer le taux de clics.

Organisation du contenu

Les titres et sous-titres de sont appelés H1, H2, H3… C’est une sorte de hiérarchie pour organiser l’article de blog.

Ainsi, le sujet principal serait H1 (titre 1), et les sous-thèmes seraient H2 (titres 2). Et si à l’intérieur de ces H2 il y avait d’autres sous-thèmes, ils seraient H3.

Grâce à cette structure, lorsque Google analysera votre article, il saura rapidement de quoi il s’agit et s’il peut être utile à votre lecteur.

Mais ce n’est pas tout ! Structurer votre article de blog bien avant de commencer à écrire présente également un avantage pour vous.

Une fois que vous aurez rédigé cette table des matières, il vous sera beaucoup plus facile et rapide de “combler les lacunes”.

C’est-à-dire que vous aurez le titre de chaque section et vous n’aurez qu’à écrire un court texte pour chacune des sections.

Rédaction de l’introduction

Comment rédiger l’introduction d’un blog
Nous voici, enfin, à l’introduction. Lorsque vous aurez fini d’écrire cette section, vous verrez que l’attente en valait la peine 😉 .

Voici les éléments indispensables à votre introduction :

Utilisez la première phrase pour établir un lien avec votre lecteur (une statistique, une confession choquante, commencer à raconter une histoire…).
Réveillez une émotion. Positif ou négatif. Vous pouvez parler d’un problème rencontré par votre lecteur et faire en sorte qu’il s’identifie à vous, vous pouvez lui raconter une histoire pour susciter son empathie, etc.
Résumez les points que vous allez aborder dans votre article.

Dans la dernière partie de l’introduction, vous devez expliquer au lecteur ce qu’il trouvera s’il poursuit sa lecture.

Développez brièvement le contenu de votre article pour susciter la curiosité.
Incluez un appel à l’action pour que votre lecteur continue à lire.

Cela semble évident, mais ce n’est pas le cas. Profitez de cette pulsion de curiosité que vous venez d’éveiller en lui pour lui demander directement de lire la suite de l’article.

Rédaction du contenu

  • Écrivez des phrases courtes : Ne vous embarrassez pas de phrases subordonnées dans des phrases subordonnées, qui ne font qu’ajouter de la complexité au texte et désorienter le lecteur. Dans le cas du contenu en ligne, bien écrire signifie écrire directement et clairement. Restez donc simple, suivez l’ordre logique des mots et si vous avez de longues phrases, séparez-les.
  • Rédigez de courts paragraphes : Ne mettez pas tout le texte à la suite. Laissez-le respirer. Pensez à quelque chose, comment vous sentez-vous lorsque vous trouvez un texte interminable sans point-virgule ? Pour moi, en tout cas, ça me rebute, ça me donne la flemme de le lire. En revanche, si vous séparez le même texte en courts paragraphes, la tâche devient plus facile à gérer pour le cerveau.
  • Relier les phrases et les paragraphes avec des connecteurs textuels : Les connecteurs (par exemple : donc, néanmoins, en bref, c’est-à-dire, etc.) nous aident à lier les idées, à relier les phrases et les paragraphes. Utilisez-les pour améliorer le style de votre texte et le rendre plus facile à comprendre.
  • N’oubliez pas la cohérence ! Même si vous écrivez le texte en plusieurs parties, vous devez être capable de le séparer et de le voir comme un tout. Examinez la cohérence des temps des verbes, la façon dont vous vous adressez à votre public cible (singulier ou pluriel ? langage formel ou informel ?), la relation entre le sujet principal et les sous-thèmes, etc.

Texte d’ancrage.

Le texte d’ancrage est le ou les mots qui renvoient à une autre page, soit sur votre site Web, soit sur un autre site.

Choisissez soigneusement les mots-clés que vous souhaitez lier à d’autres pages de votre site web, car les moteurs de recherche en tiennent compte lorsqu’ils classent votre page pour certains mots-clés.

Il est également important de tenir compte des pages vers lesquelles vous créez des liens.

Pensez à créer des liens vers les pages que vous souhaitez voir bien classées pour ce mot clé.

Optimisation pour les mobiles.

Les appareils mobiles représentant désormais près de deux minutes sur trois passées en ligne, il est de plus en plus nécessaire de disposer d’un site web réactif ou conçu pour les appareils mobiles.

En plus de garantir que les visiteurs de votre blog bénéficient de la meilleure expérience possible, l’optimisation pour les mobiles donnera à votre site quelques points de référencement par rapport aux Core Web Vitals.

Insérez un appel à l’action

À la fin de chaque article de blog ou un autre endroit, vous devriez avoir un CTA qui indique ce que vous voulez que le lecteur fasse ensuite (s’abonner à votre blog, télécharger un e-book, s’inscrire à un webinaire ou à un événement, lire un article connexe, etc.

Vos visiteurs lisent votre article de blog, cliquent sur le CTA, et finalement vous générez un lead. Mais le CTA est également une ressource précieuse pour la personne qui lit votre contenu.

Utilisez donc votre CTA pour proposer d’autres contenus similaires au sujet de l’article qu’elle vient de lire.

Un petit clic pour évaluer l'article