Les 7 meilleurs conseils pour ouvrir un e-commerce

Les 7 meilleurs conseils pour ouvrir un e-commerce

Ouvrir son site e-commerce est le début d’une aventure qui peut s’offrir, à tout le monde, avec les nombreuses plateformes e-commerce. Cependant, pour commencer sur de bonnes bases, il y a certaines étapes à connaître et à faire.

Je vais en citer sept dans cet article qui permettront à coup sûr de réussir votre entrée sur le marché.

Se mettre en règle au niveau juridique

Nombreux sont ceux à vouloir se lancer dans le e-commerce sans avoir à créer de structure juridique. Cependant, pour effectuer des ventes, vous devez le faire dans un cadre légal.

Généralement, pour commencer on s’établit en tant qu’auto-entrepreneur car il est possible d’associer son activité avec un emploi salarié. Il est conseillé de créer un compte bancaire à part consacré uniquement à son e-commerce.

Vous déclarez votre chiffre d’affaires mensuellement ou trimestriellement. Si vous ne faites pas de ventes, vous pourrez déclarer un chiffres d’affaires de zéro. Aucun prélèvement sera effectué car vous n’avez aucunes charges sociales. En fonction du chiffre d’affaires, vous n’aurez pas le choix de changer de statut.

Disposer d’un fonds de trésorerie

Selon le CMS que vous allez utiliser et la stratégie marketing que vous souhaitez mettre en place, un fonds de trésorerie est nécessaire.

Tout d’abord, vous devrez choisir un nom de domaine et un hébergeur pour votre site e-commerce.

Les hébergeurs les plus connus sont :

  • OVH
  • O2switch
  • PlanetHoster
  • Infomaniak

Le choix de la plateforme pour développer votre site e-commerce doit être mûrement réfléchie. Ils se distingueront par un temps d’apprentissage plus ou moins long et accessoirement, un paiement mensuel à prendre en compte sur ses dépenses.

Se constituer un fonds de trésorerie pour de futurs dépenses

Voici une liste open source de plateformes de commerce électroniques :

  • Woocommerce (Solution ecommerce de WordPress)
  • Prestashop
  • Magento
  • Drupal Commerce
  • Opencart

La liste des CMS ecommerce avec un paiement mensuel qui sera plus important selon les fonctionnalités :

  • Shopify ( de 29 dollars à 299 dollars par mois )
  • Wizishop ( de 27 à 297 euros pour un engagement de 12 mois ou de 37 à 347 euros par mois sans engagement )
  • Dropizi ( de 27 à 297 euros par mois pour un engament annuel ou de 37 à 347 euros par mois sans engagement )
  • BigCommerce ( de 29 dollars à 299 dollars par mois)

Les solutions open source demanderont un peu plus d’apprentissage mais vous aurez plus d’autonomie et moins de frais. En revanche, avec les solutions payantes, monter une boutique sera beaucoup plus rapide mais il y aura un montant à verser mensuellement.

Vous serez amenés sûrement à ajouter des plugins ou applications premium pour optimiser vos ventes tel que la création de promotions, l’export de produits, la création de bundles…. Ces futures dépenses sont aussi à prendre en compte.

Certains souhaiteront faire de la publicité à travers les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Snapchat… ou sur Google. Une connaissance de sa cible et de ses attentes sera très importante avant de se lancer dans la promotion publicitaire.

En effet, lancer des campagnes de pub sans véritable stratégie, c’est mettre en péril son projet et perdre de l’argent rapidement.

Choisir une niche rentable

La plupart des néo e-commerçants ouvrent des boutiques généralistes avec de très nombreux produits. On peut voir par exemple des produits de maquillage vendus à côté d’outils de jardinage. La catégorisation laisse à désirer, il est compliqué de se retrouver dans la boutique.

Pour faire face aux grands acteurs tels que Amazon ou Cdiscount, apporter son expertise sur une thématique particulière est le meilleur moyen de se démarquer. Non seulement vous faites la différence mais aussi vous répondez aux interrogations des futurs acheteurs.

Pour savoir si la niche est valable et a du potentiel, l’utilisation de l’outil Google Trends est judicieux pour prendre la température.

Ensuite, regarder le volume de recherches mensuelles autour de la thématique avec Google Ads ou des outils comme Ranxplorer ou Yooda Insight.

Ces derniers outils permettront d’avoir des métriques plus précises sur le nombre de recherches, la concurrence…

En dernier lieu, voir les sites des concurrents qui trustent les premières places.

Connaître sa cible

En tant que e-commerçant, vous devez savoir répondre à cette question. Pourquoi ?

Connaître sa cible, ses problèmes et ses interrogations amènent à orienter le contenu de sa boutique pour répondre au mieux à leurs besoins.

Définition d’un persona

Un persona est tout simplement un personnage est fictif mais réaliste, une représentation d’un utilisateur cible pour votre produit.

Avec ce ou ces persona, on souhaite connaître les besoins de nos futurs acheteurs. Le persona doit représenter un véritable être humain et donc des données quantitatives et qualitatives doivent être recueillies

établir des personas pour site e-commerce

Pourquoi a-t-on besoin d’établir des persona

Les personas sont donc des représentations de clients. Etablir ces persona vont permettre se concentrer sur un type d’individu au lieu de se focaliser sur un groupe de personnes.

Je donnerai en exemple que j’ai relevé à partir de commentaires sous une publicité Facebook. Une bonne partie des personnes appréciaient le produit mais le gros problème, c’est que il y avait très peu de tailles pour ce vêtement minceur. Une bonne étude au préalable aurait évité l’ensemble de ces remarques.

On est plus à même de s’identifier à des individus plutôt qu’à des groupes. On investit son temps et son argent sur les bons leviers en ayant une vision claire.

Les étapes pour construire ses persona

  • Lorqu’on débute, on n’a pas de clients pour constituer un panel représentatif. Alors, on peut créer un sondage ou questionnaire à proposer sur des groupes Facebook. Montrer son site web à des personnes proches intéressés par le type de produits, à des micro influenceurs…
  • On commence à établir un profil à savoir si c’est un homme ou une femme, lui attribuer un prénom et une photo.
  • On va aussi déterminer son âge, sa profession, son statut familial, sa profession, son niveau de revenu…
  • Indiquer la ville où elle habite, le type de domicile, l’environnement (en campagne ou en ville)..
  • On va mettre en évidence ses intérêts, ses motivations, les problèmes auxquels elle est confrontée, quels supports ils utilisent le plus souvent ( PC, mobile, tablette), leur niveau dans l’utilisation de ces outils
  • Ce qui pourrait motiver à acheter vos produits ( on établit des scénarios sur le cheminement qui pourrait conduire à la conversion), son comportement…

Se former au marketing digital

Faire de la vente en ligne ne s’improvise pas. Généralement, si on se lance dans le e-commerce, c’est pour un revenu complémentaire, un désir d’indépendance, créer une boutique pour vendre ses produits en ligne…

Aujourd’hui, la concurrence est beaucoup plus importante et être bien armé pour partir sur de bons rails est essentiel. Connaître les rouages et les bons leviers pour optimiser son site e-commerce.

Le marketing digital englobe :

  • Le SEO (Search Engine Optimization) ou référencement naturel est le faite d’optimiser par différentes techniques la position d’un site web sur un moteur de recherche
  • Le SEA (Search Engine Advertising) pour afficher des annonces publicitaires par l’intermédiaire d’une régie comme par exemple Google Ads
  • L’email marketing pour communiquer avec son audience, l’informer et promouvoir ses produits
  • Le content marketing ou marketing de contenu est le faite de promouvoir son contenu de différentes manières ( infographies, vidéos, blog, podcast…)
  • L’affiliation pour faire promouvoir son produit ou son service par des tiers auprès de leur communauté
  • Marketing de réseaux sociaux pour se faire connaître et par la même attirer des visiteurs

Faire la promotion de son site trois mois ou six mois avant l’ouverture

Cette stratégie permet en premier lieu d’établir des personas en faisant connaître sa marque ou sa boutique avant ouverture. Les réseaux sociaux sont un bon canal afin d’accroître sa notoriété avant même l’ouverture officielle de sa boutique.

Vous pouvez alors bâtir une communauté et les tenir au courant de l’avancement du projet et pourquoi pas faire tester vos produits. Dès la mise en ligne du site, vous pourrez faire vos premières ventes et recueillir des données.

Préparer l'ouverture de son site e-commerce

Etre patient

Ces annonces qui pullulent sur les réseaux sociaux pour faire de l’argent rapidement sont plus attirants qu’une construction sur le temps d’une boutique pérenne.

Le risque est de lancer des campagnes de pub sur les réseaux sociaux sans vraiment connaître sa cible, ses besoins et ses interrogations. Etre bien positionné sur les moteurs de recherche surtout le plus utilisé Google, prend du temps et demande des connaissances.

Beaucoup ont tendance à abandonner dès les premiers mois en ne voyant pas de résultats. Car, ils ont cette idée fausse que le succès vient rapidement sans réelle stratégie.

Un petit clic pour évaluer l'article
[Total : 0   Moyenne : 0/5]